Contrapoints : Natalie Wynn pose un regard lucide sur les rapports sociaux de sexe

Elle est belle, elle est intelligente et elle a des choses à nous apprendre. Cette femme a été un homme. Elle a exploré des centaines d’univers mentaux autour de la sexualité et de l’identité. Elle peut témoigner de la difficulté d’être un homme ou une femme : elle a vécu les deux. Bien trop lucide pour sombrer dans les stéréotypes, elle offre à nos cerveaux limités une nourriture riche et savoureuse pour repenser les rapports sociaux de sexe. Sa chaîne Youtube, Contrapoints, est devenue incontournable. Envie de prendre l’air ? Préparez-vous à sniffer de l’oxygène pur, vous allez décoller !

Contrapoints : un condensé de théories féministes en vidéo

Vous n’aviez peut-être jamais imaginé votre professeur de philosophie en dessous sexys ? C’est l’expérience que vous allez vivre en regardant les vidéos de Natalie Wynn. J’ai laissé tomber ma thèse de philo et je veux faire une sorte de drag show dans lequel je parle de fascisme. C’est pour réaliser ce projet fou que personne n’aurait osé financer qu’elle a crée sa chaîne Youtube en 2008, aujourd’hui suivie par plus de 750 000 abonnés. Au programme : histoire, philosophie, féminisme, sociologie. Ludique mais très documenté, chaque vidéo offre 30 minutes d’informations nuancées, osées et pertinentes.

Critique du genre : les bases du transféminisme en vidéo

Le genre, ça vous parle ? Dans cette vidéo de 30 minutes, vous allez assimiler une bonne partie des théories transféministes des dernières décennies, découvrir ce que sont les TERFs (féministes radicales anti-trans), les Male-to-female, essayer de savoir si les femmes trans sont des femmes, découvrir la métaphysique de genre, réflechirez à la façon de devenir réel et valide entant que transexuelle, à la liberté de genre et aux différentes oppressions envers les transexuelles, au privilège masculin, au tranmédicalisme et à la dysphorie de genre. Allons-y femelles adultes humaines !

Les hommes : changez votre regard sur la masculinité

Dans cette vidéo, Natalie Wynn s’adresse aux hommes. À leur construction sociale, les bases de la masculinité et le tabou de l’homosexualité. Dans une tenue légère, elle prétend utiliser le seul moyen possible pour garder l’attention de ces messieurs. Humour, philosophie, rationalité et sexe brut.

La beauté : dissection méthodique d’une injonction faite aux femmes

Qu’est-ce que la beauté ? Comment se dire féministe en singeant les poncifs de la beauté plastique qui sont autant d’injonctions pour les femmes ? Natalie Wynn a fait de la beauté un combat pour son acceptation dans le monde des femmes, elle a transformé son corps pour ressembler à une vraie femme, elle est passé par la chirurgie de féminisation faciale, le maquillage, les vêtements stylés, etc. La beauté vue par une néo-femme, qui n’est pas passé par la case fille. Une analyse pointue des ingrédients de la beauté et de ses contradictions schizophréniques. Un véritable décryptage.

Dé-radicaliser l’extrême droite

Le fascisme est au cœur de la démarche de Natalie Wynn : qui aurait pensé que pour freiner la haine une femme trans soit le bon personnage ? Parce qu’elle incarne, à sa façon, la crise de la masculinité, elle est très bien placée pour comprendre le terreau qui favorise la haine des jeunes hommes qui sombrent dans le racisme et le fascisme. Frustration, perte de repères, inégalités sociales, elle décortique point par point tous les éléments qui insécurisent les hommes. Elle propose ensuite des alternatives, le tout dans une grande tendresse maternante.

L’empathie au cœur des discours

Les vidéos de Contrapoints font du bien. Passée le moment de nausée liés à son débit de paroles et à la lecture des sous-titres (un grand bravo aux traducteurs), dans un état de conscience modifié proche de la transe (la transe trans, vous connaissiez ?), les mots qui restent en mémoire sont des appels à l’empathie et à la compréhension de l’autre. Chaque personnage qu’elle joue est une personne entière, avec ses peurs, ses doutes et ses rêves. Elle met généralement en scènes plusieurs personnages, tous interprétées par elle-même, qui représentent des postures intellectuelles opposées : drag queen, conservatrice, etc. Elle nous force à ne pas caricaturer les opinions des autres, et à les interroger dans leurs motivations profondes. Et finalement, souvent, la haine apparaît comme un manque d’amour. Un discours christique ?

Et si une transexuelle pouvait m’apprendre à devenir une vraie femme ?

Mises à mal par les violences patriarcales, les femmes sont en quête d’égalité entre les sexes. Pas toujours facile d’être rassurante, maternante, sûre de soi, pour une femme dans un processus de déconstruction. Ces 40 dernières années, les rapports sociaux de genre ont énormément bougés. Les femmes sont prises entre liberté et violences. Les hommes sont perdus, entre la volonté de bien faire et la tentation viriliste. Crise de la masculinité, mais aussi crise de la féminité : nous sommes suspendus entre deux systèmes, en manque de modèles, en quête de sens. Natalie Wynn se pose là, comme une sirène en eaux troubles. Son chant apaise et nous montre que l’humanité se défini bien au delà du genre et des orientations sexuelles. Elle nous exhorte à utiliser notre intelligence au profit d’une plus grande acceptation de la différence et des besoins de chacun. Elle nous propose de vivre en accord avec nos aspirations humanistes.

Quand l’amour fait mal : essayer la thérapie féministe

La vie de couple n’est pas simplement l’interaction entre deux personnes. Si en cas de problèmes et de disputes les tords sont souvent partagés, si chacun amène dans la relation ses propres casseroles, peurs, angoisses et traumatisme, il reste que les relations hétérosexuelles évoluent dans un cadre défini : le patriarcat et des rapports sociaux de genre. Pour les femmes qui souffrent de leurs relations amoureuses, il ne suffira pas de leur parler de leur enfance compliquée ou de leurs problèmes personnels. Il est important de ne jamais perdre de vue la violence symbolique de la société sur les femmes. C’est dans ce cadre qu’intervient la thérapie féministe.

Continuer la lecture de « Quand l’amour fait mal : essayer la thérapie féministe »

Amour : en finir avec la charge émotionnelle

La charge mentale est un concept qui défini un travail non visible, non reconnu et gratuit effectué en général par les femmes. Elle désigne par exemple l’attention quotidienne aux soins des membres de la famille et des tâches essentielles de la vie moderne. Elle est également présente dans les relations amoureuses, dans lesquels les femmes ont souvent la mission implicite de garder le lien et de superviser l’état de la relation. Nous allons voir dans cet article comment mieux prendre conscience de la place que prend la gestion des relations dans la tête des femmes, pour mieux alléger leur mental, laisser la place aux hommes et équilibrer les relations.

Continuer la lecture de « Amour : en finir avec la charge émotionnelle »

Seule et sans enfants : la crise de la trentaine ?

Quand l’horloge biologique sonne son premier coup de rappel, les femmes de 30 s’affolent… Mais qui de leur entourage ou d’elles-mêmes est le plus pressé ? Avoir un enfant et se marier est-il au centre des préoccupations des femmes de 30 ans ?

Continuer la lecture de « Seule et sans enfants : la crise de la trentaine ? »

Comment faire plaisir à une femme de 40 ans ?

On imagine les femmes compliquées, et on se prête à croire qu’en vieillissant, elles sont pires. Exigeantes, expérimentées, maîtresses d’elles-mêmes, autonomes… Comment penser des qualités aussi précieuses comme des défauts ? Et vous n’avez pas lu le pire : ce qu’aiment les femmes matures, c’est l’authenticité et la simplicité. Continuer la lecture de « Comment faire plaisir à une femme de 40 ans ? »