Amour : en finir avec la charge émotionnelle

La charge mentale est un concept qui défini un travail non visible, non reconnu et gratuit effectué en général par les femmes. Elle désigne par exemple l’attention quotidienne aux soins des membres de la famille et des tâches essentielles de la vie moderne. Elle est également présente dans les relations amoureuses, dans lesquels les femmes ont souvent la mission implicite de garder le lien et de superviser l’état de la relation. Nous allons voir dans cet article comment mieux prendre conscience de la place que prend la gestion des relations dans la tête des femmes, pour mieux alléger leur mental, laisser la place aux hommes et équilibrer les relations.

Prendre soin : une fonction féminine ?

Prendre soin des enfants, des personnes fragiles, de son petit mari, de ses parents : beaucoup de femmes prennent beaucoup en charge le bien-être de leurs proches. Alors que la société renvoie l’image de l’homme fort protecteur, dans les faits, se sont souvent les femmes qui rassurent et protègent. Dans la vie professionnelle, les métiers du soin sont en majorité pris en charge par les femmes : infirmière, assistante maternelle, femme de ménage, professeure des écoles, etc. Les hommes sont-ils incapables de prendre soin ? Cette fonction manque-t-elle de virilité ou n’est-elle tout simplement pas assez reconnue dans sa valeur essentielle pour le bien-être individuel et social ?

Le vilain petit défaut récurent des femmes

Sans être une Big Mama, beaucoup de femmes sont concernées par ce vilain petit défaut : faire passer les besoins des autres avant les siens. Comment savoir si vous prenez trop soin des autres ? À quel moment cette habitude de faire passer les besoin de votre conjoint avant les vôtres devient réellement problématique ? Lassitude, souffrance, épuisement, frustration : voilà les signaux d’alerte. Et méfiez-vous de vous même : cette femme sauveuse et douce que vous étiez pourrait bien vite devenir un bourreau qui enferme son couple dans une spirale de reproches et de culpabilisation. Si vous réalisez soudain que vous donnez trop dans votre couple, commencez d’abord, avant de vouloir changer votre partenaire, par faire un petit bilan personnel de ce que vous voulez vraiment, pour vous.

Penser à soi : un bon moyen de prendre soin de l’autre

Dans les relation amoureuses, il n’est pas rare que les femmes prennent un rôle de supervision. Elles adoptent une position méta, celle du manager ou du thérapeute et deviennent capables de faire des contorsions incroyables pour comprendre l’autre et chercher l’équité, au détriment parfois de leurs propres besoins. Une descente dans les boyaux sombres et humides de nos besoins inconscients peut se révéler utile pour véritablement rééquilibrer une relation : partez de vos envies, vos besoins, vos valeurs et vérifiez point par point si la relation dans laquelle vous êtes engagé vous apporte ce dont vous avez besoin. Il ne vous restera plus qu’à constater que cette relation est finalement toxique, que votre mec vous prend pour sa mère ou que vous en avez marre de devoir gérer ses doutes et ses changements d’humeur. Lorsque vous rendez à chacun ce qui lui appartient, vous réalisez soudain que la vie est plus légère. C’est ce qu’à constaté Sophie, 35 ans :

J’étais devenue une sorte de dragon, mon mec avait peur de moi, il commençait même à me mentir. Un jour, je suis entrée dans une colère noire et je l’ai quitté. J’en avais marre d’avoir le mauvais rôle. Finalement, je me suis rendue compte que j’étais plus tranquille seule et que j’avais besoin de beaucoup de temps pour moi. Au bout de quelques mois, nous nous sommes retrouvés, nous ne vivons pas ensemble : chacun gère ses petites peurs et ses obsessions dans son coin et nous nous retrouvons seulement pour ce que nous aimons partager.

Dans certains cas, l’excès d’empathie et de volonté de conciliation amener à emprunter les chemins tortueux de la perte d’estime de soi et même de la dépression. Morgane a connu la descente aux enfer avant de comprendre que ses problèmes n’étaient dus qu’à la prise en charge inconsciente des problèmes de son compagnon :

Il m’a fallut passer par la dépression, la séparation et une thérapie de 3 ans pour comprendre que la source de mon problème ne venait pas de moi. Mon copain était très instable émotionnellement et j’ai pris la mauvaise habitude de m’adapter à tous ses besoins, en remettant en question systématiquement mes propres ressentis. Ma thérapie m’a permis de faire la part des choses entre ce qui était lié à mes propres insécurité et celles qui n’appartenaient qu’à mon ancien compagnon. Je lui ai rendu son sac de problèmes et je me sens aujourd’hui plus légère. Aujourd’hui, quand je rencontre quelqu’un, je me focalise d’abord sur mes propres besoins. C’est ma priorité. Si mon compagnon a un problème avec ça, je lui laisse l’initiative de communiquer. J’ai arrêté d’essayer de comprendre ses propres problèmes avant qu’il n’ai lui-même fait son chemin.

Féminisme et amour : le courage d’être soi

Certaines personnes s’enfuient en courant lorsqu’on leur parle de féminisme, d’autres sortent leur bouclier. Pourtant, loin d’être une attitude guerrière, le féminisme n’a qu’un seul objectif : redonner aux femmes la force d’être libres et autonomes. Le simple fait de reconnaître que nous refusons de travailler gratuitement et que nous avons les mêmes besoins que les hommes (admiration, liberté, puissance, etc.) permet de mieux accepter d’être soi et non un clone de la féminité à l’ancienne, serviable et corvéable à merci. C’est une opportunité géniale pour les femmes et les hommes, de pouvoir exprimer sa personnalité et ce pour quoi on est réellement doué.

Faute de prendre le mal à la racine, les femmes se découragent et l’infidélité et le nombre de séparations augmente. Regarder les inégalités dans le couple et chercher des solutions ensemble peut permettre de mieux vivre ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.