Contraception masculine : une magnifique preuve d’amour ?

preuve d'amour contraception masculine

Il y a près de 60 ans, à force de luttes, les femmes obtenaient le droit à la contraception. La possibilité de maîtriser sa fertilité à permis à des générations de femmes et d’hommes de mener une sexualité plus libre. Les hommes ont longtemps laissé cette tâche aux femmes, qui sont considérées comme prioritaires dans le choix de procréer. Pourtant, ces dernières années, les hommes s’emparent de la contraception. Quelles sont les méthodes qui fonctionnent ? Où en est la recherche ? Est-il possible à l’heure actuelle de gérer sa fertilité pour un homme, en dehors du préservatif. Et qu’en pensent les femmes ?

Contraception : de quoi les femmes ont besoin ?

La contraception a changé la vie des femmes : elles peuvent choisir quand elles veulent devenir mère, développer leur vie professionnel sans la peur au ventre et faire l’amour juste pour le plaisir.

Chaque médaille a son revers. Et ne me racontez pas que les femmes se plaignent tout le temps. La contraception comporte un certain nombre de contraintes, notamment sur la santé, qui gagnent à être régulièrement discutées et notamment au sein du couple.

En effet, pour une femme, la contraception, c’est minimum 30 ans de boulot. Et ce n’est pas parce qu’on a fait 3 enfants et qu’ils sont grands qu’on est tiré d’affaire pour autant.

Ce dont les femmes ont besoin, et dont elles ne parlent pas, c’est de se sentir soutenues dans cette charge, car s’il est vrai qu’en cas de grossesse non désirée, c’est le corps des femmes qui est impacté, dans un couple le choix d’avoir un enfant ou pas est une décision qui se prend à deux alors pourquoi s’arrêter là ?

Pourquoi les hommes ne sont toujours pas contraceptés en 2020 ?

Jusqu’à encore juste l’année dernière, on aurait pu dire que la recherche ne permettait pas de trouver une solution satisfaisante pour la contraception masculine. Mais ces derniers mois, l’annonce de recherches fructueuses pour une pilule masculine ou une méthode contraceptive à moyen terme ont défrayé la chronique : le monde contraceptif est en train de changer.

Alors que plus de 50 % des hommes se disent prêts à utiliser un moyen de contraception, on lit, ici et là des informations fantaisistes : les hommes ne supportent pas les effets secondaires des traitements hormonaux (qui sont les mêmes que ceux de la pilule féminine), il n’existe pas de contraception masculine fiable, les laboratoires ne trouvent pas les financements, etc.

Pourtant, à notre époque, les hommes ont compris que les femmes étaient leurs égales, il ne tient qu’à eux de se renseigner et de prendre en main leur contraception. C’est ce que font certains hommes, contraceptés, qui ont réussi à offrir à leurs compagne le luxe de faire une pause contraceptive.

Il existe en effet différentes méthodes, de la contraception naturelle thermique à la vasectomie, qui sont de plus en plus pratiquées et parfaitement au point. L’une est réversible, l’autre non.

Une contraception de couple pour partager la charge contraceptive

Si vous interrogez des quarantenaires sur leur contraception, vous serez probablement étonné de tout ce qu’elles ont enduré pour le bonheur de leur couple. Des troubles liés à la pilule, au risque tabac-pilule, des avortements à cause d’une contraception mal dosée, aux stérilets impossibles à enlever parce que le fil à été coupé trop court (pour le confort de monsieur)… Qui s’est déjà fait trifouiller le col de l’utérus saura très  bien de quoi il est question. Alors on serre les dents, comme d’habitude, et on sourit, nous, les femmes qui ont la chance d’avoir une contraception.

Mais je pourrais aussi vous parler d’un couple d’amis, qui a opté pour la contraception de couple. C’est bien des larmes de joie que j’ai vu dans ses yeux à elle : le soulagement et la gratitude envers son compagnon, de lui avoir permis de mettre un terme à une contraception douloureuse et compliquée.

Ils ont longtemps hésité, la vasectomie est une décision difficile à prendre. Alors ils ont opté pour la contraception thermique. Monsieur a pris le parti de s’en amuser : mettre son anneau contraceptif 15h par jour, faire le malin devant les copines, se faire un peu mousser. C’est au bout de 3 mois, après son premier spermogramme, qu’il a vraiment réalisé que tout ça était bien sérieux… Et il s’est senti mais tellement fier de lui…

Finalement, la contraception partagée a donné un nouveau projet au couple et a renforcé la cohésion… Des bénéfices secondaires bien agréables…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.