L’amour n’est pas fait pour enfermer

Les amoureux d’aujourd’hui slaloment entre les relations toxiques et la peur de l’engagement, la jalousie et la soif de liberté. Pour de nombreuses personnes, l’amour n’est pas une cage mais une magnifique opportunité pour se ressourcer et prendre des forces pour affronter les difficultés de la vie. On entends souvent parler d’amour libre ou de polyamour. Quelles sont ces pratiques ? Quelles sont leurs avantages et leurs inconvénients ?

C’est quoi l’amour libre ?

L’amour libre est très certainement pratiqué depuis la nuit des temps. Mais pour autant que j’en sache, le terme « amour libre » à été mis au goût du jour par les anarchistes au début des années 1900… Les premiers écrits accessible datent de cette époque.

L’amour libre est moins une façon d’aimer qu’un mode de relation. Rien à voir avec l’union libre, qui consiste à vivre ensemble sans se marier, l’amour libre consiste à aimer et faire l’amour sans obligation de fidélité ou de possession de l’autre. Ce terme, plus récemment remplacé dans le langage courant par « polyamour », concerne des relations durables non fusionnelles, où chacun est libre de vivre d’autres relations amoureuses.

Amour libre et plan cul : quel rapport ?

Les deux concepts ne s’opposent pas strictement. Il est possible d’avoir des plans culs réguliers ou occasionnels dans le cadre de l’amour libre. Il suffit simplement de définir ce qu’est l’amour.

Certaines personnes tombent amoureuses de leurs plans culs et basent toute une relation autour de la sexualité. Et l’on peut dire que pour ces personnes, l’amour libre ou polyamour est une aubaine : il est tout à fait possible d’avoir une relation affective saine et riche avec une personne avec qui vous vivez, basée sur le sexe ou sur une forte joie de vivre ensemble, ET en même temps d’agrémenter sa sexualité de rencontres uniquement centrées sur le sexe.

Dans la mesure où les plans culs n’impliquent pas de sentiments amoureux, votre relation prioritaire peut ne pas être impactée par des relations sexuelles satellites.

Amour libre versus amour passionnel

Les relations toxiques, la jalousie, la souffrance amoureuse mais surtout la peur de l’engagement font la gloire de l’amour libre. Ce concept existe-t-il vraiment ? Est-il le pendant de l’amour passionnel ?

Il est tentant d’opposer ces deux formes d’amour. Si par amour passionnel on entend fusion et possession. Alors en effet, l’amour libre est son opposé absolu.

Pourtant, l’amour libre est loin d’être un long fleuve tranquille. Apprendre à gérer la jalousie, équilibrer le temps consacré à ses différentes relations, entretenir ou laisser d’éteindre la passion sont des incontournables de l’amour libre. Cette pratique nécessite une bonne estime de soi : pour aimer librement, il faut d’abord s’aimer soi-même.

Pour autant, si un jour un de vos partenaire vous propose d’essayer l’amour libre, faites le point avec vous-même : c’est peut-être l’occasion de découvrir vos propres limites. Mais attention, c’est un jeu dangereux : vous risquez de vous perdre et de perdre l’autre.

Enfin, méfiez-vous : certains proposent l’amour libre comme un pallier avant la rupture, pour être sûr d’assurer leurs arrières. Ne consentez donc jamais juste pour le plaisir de votre partenaire ou pour le garder. Vous devez être 100 % disponible pour cette aventure très prenante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.